Ensemble Matheus

Depuis plus de vingt ans, l’Ensemble Matheus s’est imposé comme l’une des formations les plus reconnues du monde musical grâce à sa démarche artistique audacieuse et ouverte à tous.

Dans un désir d’innovation et de recherche constante, Jean-Christophe Spinosi fonde en 1991 le Quatuor Matheus qui deviendra rapidement l’Ensemble Matheus.

Doté d’une géométrie variable allant de la «formation de chambre» à l’orchestre symphonique, l’Ensemble Matheus s’applique depuis ses débuts à mélanger les différents genres musicaux, interprétant les répertoires du XVIIe au XXIe siècle sur instruments d’époque (baroque, classique, romantique et moderne).

Cette fougue et cette volonté pionnière de s’attaquer aux répertoires originaux l’inciteront à s’intéresser aux manques de la discographie actuelle, et à s’atteler avec un plaisir contagieux au « chantier Vivaldi », en produisant chez Naïve une série d’enregistrements très vite devenus légendaires. En 2005, son enregistrement de l’opéra Orlando furioso fait sensation, remportant sur son passage les grandes récompenses internationales.

Au fil des concerts et des enregistrements, se lient des amitiés musicales avec les grands solistes de renom Cecilia Bartoli, Philippe Jaroussky, Natalie Dessay, Marie-Nicole Lemieux, Sandrine Piau, et bien d’autres.

Pendant près d’une décennie, l’Ensemble Matheus est en résidence au Théâtre du Châtelet où il interprète chaque année une production d’opéra. On l’a ainsi entendu dans La Pietra del Paragone, Véronique, Les Vêpres de la Vierge, Norma, Le Barbier de Séville, Orlando Paladino et Il re pastore.

Ses passages dans la capitale française sont également marqués par des productions à l’Opéra National de Paris (Alcina), ainsi qu’au Théâtre des Champs-Élysées (Così fan tutte et Orlando furioso), où le public lui a réservé une véritable ovation pour La Flûte enchantée.

Fier de ses origines bretonnes, l’Ensemble Matheus ne quitte pas pour autant sa région natale, et en particulier Brest. Cet enracinement le conduit à effectuer de nombreuses tournées en Bretagne, jouant notamment à Lorient, à Vannes, à Saint-Brieuc, à Morlaix et à l’Opéra de Rennes, sans oublier toutes les communes environnantes.

Dans son souci de rendre la musique classique toujours plus accessible, l’Ensemble Matheus continue à sensibiliser les plus jeunes grâce à un programme d’actions pédagogiques, et poursuivra pour la neuvième année consécutive l’opération « Opéra en Région » qu’il a initiée, véritable production d’opéra tournant dans toute la Bretagne.

L’Ensemble Matheus se produit sur les scènes du monde entier : New York (Carnegie Hall), Vienne (Konzerthaus, Theater an der Wien), Zurich (Tonhalle), Londres (The Proms au Royal Albert Hall, Barbican et Wigmore hall), Rome (Accademia Santa Cecilia), Bilbao (Sociedad Filarmónica, Opéra), Québec (Grand Théâtre), Dortmund (Konzerthaus), Moscou (Philharmonie), Barcelone (Gran Teatre del Liceu, Palau de la Musica), Séoul (Lotte Concert Hall)… Au côté de Cecilia Bartoli, il a entrepris une tournée européenne passant par Munich, Prague, Baden-Baden et le Château de Versailles, et ils ont poursuivi leur collaboration autour de Rossini. Après leur triomphe au Theater an der Wien dans Le Comte Ory, on a ainsi pu les retrouver dans Otello au Théâtre des Champs-Élysées et La Cenerentola au Festival de Pentecôte de Salzbourg en 2014, qu’ils ont redonnée à l’édition d’été du même festival.

De retour au disque, l’Ensemble Matheus a enregistré avec la mezzo-soprano Malena Ernman son premier album chez Deutsche Grammophon, paru sous le titre « Miroirs » et largement plébiscité par la critique (5 Diapasons et « Choc » de Classica). Cette année 2018 sera marquée par la parution d’un nouvel enregistrement de l’Ensemble Matheus en collaboration avec Cecilia Bartoli, à paraître le 23 novembre prochain.

L’Ensemble Matheus s’est distingué lors de la saison 2017-2018 notamment par Le Couronnement de Poppée, dans le cadre de l’année Monteverdi, à Barcelone et Bilbao, par une nouvelle saison au Château de Versailles se traduisant par cinq représentations à l’Opéra Royal et à la Chapelle Royale, un concert en « battle » avec l’Orchestre de Chambre de Moscou donné en Russie et en France, Carmen en version concert en collaboration avec l’Orquesta Sinfónica de Castilla y León, le Gloria de Vivaldi et le Dixit Dominus de Haendel en Bretagne, à Barcelone et Versailles, et par une tournée internationale des Quatre Saisons. Les retrouvailles, grandement attendues, de l’Ensemble Matheus avec Cecilia Bartoli, ont eu lieu cet été 2018, aux éditions de Pentecôte et d’été du Festival de Salzbourg, dans L’Italienne à Alger de Rossini.

L’Ensemble Matheus débutera cette saison 2018-2019 par un concert Fauré-Ravel à la Chapelle Royale de Versailles et à Lyon, puis Rinaldo de Haendel avec Filippo Mineccia à l’Opéra Royal de Versailles, à Lyon, au Theater an der Wien, à Moscou et en Bretagne. Les solistes de l’Ensemble se mêleront à l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo pour la deuxième année consécutive, dans un programme qui met la danse à l’honneur, mêlant Tchaïkovsky à Brahms et Strauss.

Enfin, les succès retentissants des Vieilles Charrues et de la Folle Nuit des Matheus à Brest et à l’Olympia confortent l’Ensemble Matheus dans sa volonté de développer des expériences musicales inédites, afin de rendre la musique toujours plus vivante et universelle.

 

Retrouvez-les sur Facebook, Youtube, Instagram et Twitter

L’Ensemble Matheus est subventionné par le Conseil régional de Bretagne, le Conseil départemental du Finistère, la Ville de Brest, le Ministère de la Culture et de la Communication – DRAC Bretagne.
Il est en résidence au Quartz de Brest.
Les activités de l’Ensemble Matheus sont soutenues par le Fonds de dotation BNP Paribas – Banque de Bretagne et par la société Altarea Cogedim.
Air France est le partenaire officiel de l’Ensemble Matheus.