Culture. 3.000 élèves invités à l’Opéra
Publié le 14 mars 2018 Le Télégramme Brest Arena Brestfr

Jean-Christophe Spinosi et son orchestre apprécient le travail au contact des enfants, comme récemment, avec les élèves de CM1 de la Pointe et de CM2 d’Auguste-Dupouy, à Brest Arena, le 22 décembre dernier.
Jean-Christophe Spinosi et son orchestre apprécient le travail au contact des enfants, comme récemment, avec les élèves de CM1 de la Pointe et de CM2 d’Auguste-Dupouy, à Brest Arena, le 22 décembre dernier.
Trois milles élèves des écoles publiques brestoises ont assisté, mardi, à deux sessions de concert données par l’Ensemble Matheus, pour « Carmen 2.0 », sous la direction de Jean-Christophe Spinosi. Une volonté politique de sensibiliser les enfants à la culture.
Pour bon nombre d’entre eux, c’était sans doute une première : assister à un opéra, voir un concert dans une grande salle, avec de nombreux musiciens et un chef d’orchestre, des jeux de lumière, un déploiement technique conséquent… Ou tout simplement l’occasion de rentrer enfin, pour la première fois, dans la salle de l’Arena. Le concert « Carmen 2.0 » auquel sont venues assister 137 classes de 128 sites scolaires devrait rester gravé dans les mémoires pour un moment. Cet événement symbole de l’éducation artistique et culturelle est l’expression d’une volonté politique volontariste : « L’objectif, c’est de sensibiliser nos enfants à la culture. Dans les écoles publiques, nous offrons des activités sportives mais aussi culturelles. Il faut sensibiliser les plus jeunes aux pratiques culturelles, c’est notre mission à nous, la Ville de Brest, et à l’Éducation nationale. Et Le spectacle d’aujourd’hui montre que la culture, c’est tout sauf ennuyeux », annonce clairement le maire, François Cuillandre. Caroline Lombardi-Pasquier, inspectrice d’académie, se réjouit de ce positionnement : « Le fait qu’une ville comme Brest s’engage autant dans l’accompagnement de projets, c’est extrêmement précieux. Aujourd’hui, les enfants comme les encadrants étaient contents de voir un artiste qui nous a permis de découvrir une interprétation très singulière d’une oeuvre d’art. Pour les enfants, c’est unique ! C’est un moment d’illustration fort de ce que sont l’art et la rencontre avec l’oeuvre. Et l’enfant peut se réapproprier cette interprétation. C’est intéressant car ça le fait accéder également à la liberté artistique, tout en participant à son éducation ».
Et pour le chef d’orchestre brestois Jean-Christophe Spinosi, la musique est le moyen de résoudre « pleins de problèmes d’aujourd’hui », indépendamment des situations ou des milieux sociaux. « La meilleure solution est d’utiliser les arts comme colonne vertébrale » et, parmi ces arts, il penche évidemment vers la musique, qui est pour lui le « média des émotions » et « l’oxygène de l’humain ». Quant au public d’enfants, « c’est celui que les musiciens classiques devraient avoir le plus souvent possible. Car on est dans un milieu très fermé. Si vous servez simplement ce qu’on vous a appris et non ce qui sort de votre coeur, ça doit pouvoir dire quelque chose par rapport à la vraie vie. Et avec les enfants, on ne peut pas tricher ! Pour eux, il faut qu’il y ait un sens profond ». Ce projet Arts et Culture s’inscrit dans une dynamique globale dans les écoles publiques brestoises, à savoir le développement d’actions structurantes sur les temps scolaire et périscolaire, en lien avec les équipements culturels de la Ville : réseau des médiathèques, Musée des Beaux-Arts, Conservatoire… Et bien sûr La Carène, qui, à travers ses projets d’action culturelle, touche le jeune public dès l’âge de 3 mois ! Comme le Cool Bus, implanté dans les quartiers pour initier aux pratiques des musiques actuelles…

© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/finistere/brest/culture-3-000-eleves-invites-a-l-opera-14-03-2018-11885669.php#vKpFYCDRAtmGmk33.99